Le directeur d'Astros supplie ridiculement les critiques de penser aux enfants!

  • Le scandale de la tricherie des Astros de Houston a dominé l'entraînement printanier.
  • L'organisation a été attaquée sans relâche pour avoir présenté des excuses creuses.
  • Le nouveau manager Dusty Baker se plaint que "ça suffit" et supplie les victimes furieuses des Astros de penser aux enfants.

Il semble que les Astros de Houston en aient assez. Ils ont présenté leurs excuses passe-partout, démontrant ce qu'ils croient être des remords suffisants.

Il est temps de reprendre le travail. Et pour ceux qui ne sont pas encore prêts à lâcher prise?

Eh bien, pensez aux enfants!

La source: Twitter

Les excuses des ordures des Astros sont les meilleures que nous aurons

Le simulacre absolu d'excuses émises par Alex Bregman et Jose Altuve a été à juste titre écarté par les fans et les experts.

Et c'est avant même de commencer les murmures du propriétaire d'Astros, Jim Crane. Il ne semble pas être capable de orthographe PR, et encore moins mener une campagne de réhabilitation d'image efficace.

L'arrogance de Crane en refusant d'accepter la responsabilité était à couper le souffle:

Mais ne vous attendez pas à ce que les Astros inversent leur cours de si tôt.

Ils ont fini de s'excuser.

Et maintenant, ils pensent que c'est leur tourner pour jouer la victime.

Les frappeurs de Houston face à la «justice du baseball»

Les journalistes de baseball n’ont pas hésité à demander aux lanceurs adverses s’ils frapperaient intentionnellement les frappeurs Astros lors de leur rencontre durant la saison régulière.

La plupart ont dit non, tandis que d'autres se sont montrés sans engagement et avec une extrême prudence dans leur formulation. Mike Clevinger des Cleveland Indians dit que les frappeurs d'Astros "ne devraient pas être à l'aise" dans la boîte du frappeur.

Le lanceur des Dodgers de Los Angeles, Ross Stripling, est allé encore plus loin. Il a dit que ce serait "certainement dans ma tête".

J'y ai pensé si j'allais aux Angels parce qu'ils ouvrent à Houston. Et je me disais: "Oh mon Dieu." Ah… C'est une bonne question.

Le ferais-je? Je pencherais vers oui. Au bon moment et au bon endroit. Peut-être que j'ai abandonné deux points avant la manche et que je me suis mis en colère. Qui sait? Mais, oui, ce serait certainement dans mon esprit.

Ce type de réponse inquiète le nouveau manager d'Astros Dusty Baker. Il est allé jusqu'à parler aux officiels de la MLB et demander à la ligue d'intervenir.

Les Astros méritent ce qu'ils ont à venir

Il est difficile de croire que ce problème n'aurait pas pu être évité si les Astros avaient simplement pris la responsabilité de leurs actions.

La façon dont Jim Crane a abordé la situation n'aurait pas pu être pire. Comme Dusty Baker était assis à côté de lui lors de la conférence de presse, il devait savoir qu'il y avait des problèmes à venir.

La source: Twitter

En repoussant à nu le blâme, Crane a rendu la vie plus difficile à son manager. Comme si le travail n'était pas déjà assez difficile.

Mais Baker ne se fait aucune faveur non plus en essayant de faire des Astros les victimes. Ou en jouant la carte «pensez aux enfants».

Il a déclaré aux journalistes:

Je compte sur la ligue pour essayer de mettre un terme aux représailles apparemment préméditées dont j'entends parler. Dans la plupart des cas dans la vie, vous êtes en quelque sorte réprimandé lorsque vous avez prémédité quoi que ce soit.

J'espère juste que la ligue mettra fin à cela avant que quelqu'un ne se blesse. Ce n'est pas bon pour le jeu; ce n'est pas bon pour les enfants de le voir.

Personne ne veut voir quelqu'un se blesser, surtout pas exprès. Mais est-ce que quelqu'un blâmerait Ross Stripling s'il venait à brouter un joueur d'Astros avec un ton «capricieux»?

Avertissement: Les opinions exprimées dans cet article ne reflètent pas nécessairement les vues de CCN.com.

Cet article a été édité par Josiah Wilmoth.

Dernière modification: 16 février 2020 18:22 UTC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *