Les régulateurs américains portent plainte contre l'avocat du délit d'initié Apple, pour délit d'initié

Le travail d’un des principaux avocats de Apple Inc. consistait à veiller à ce qu’aucun employé ne viole les politiques de la société en matière de délits d’initiés. Il s'est avéré que c'était lui qui négociait illégalement les actions de Apple, selon les régulateurs américains.

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a intenté une action en justice contre Gene Daniel Levoff, qui occupait le poste de directeur principal des sociétés d’Apple jusqu’en septembre 2018 et faisait également partie du comité de divulgation de la société. Selon le dossier, Levoff a exploité sa position bien placée pour gérer ses actions Apple négociées à titre privé. Il aurait accès aux résultats des bénéfices périodiques de la société et à un projet de classement public avant la publication.

Levoff utiliserait ensuite ces informations pour planifier ses transactions. Si le rapport était haussier, il achèterait des actions Apple à un taux inférieur. Si baissier, il les vendrait avant les autres.

"L’exploitation alléguée de son accès aux informations financières d’Apple par Levoff était particulièrement flagrante compte tenu de sa responsabilité de mettre en œuvre la politique de conformité de la société en matière de délits d’initiés", a déclaré Antonia Chion, directrice associée à la SEC, dans un communiqué de presse.

727 000 $ de pertes potentielles évitées

La SEC a indiqué que M. Levoff avait enfreint les règles d’initiés d’Apple sur au moins trois comptes. Par exemple, en juillet 2015, il aurait eu connaissance du mauvais rapport sur les ventes d’iPhone d’Apple. À cette époque, Levoff avait presque vendu l'intégralité de sa participation dans Apple, qui valait 10 millions de dollars. Après la publication du rapport trimestriel par Apple, sa part a chuté de plus de 4%. À cette fin, Levoff a évité une perte potentielle d'environ 345 000 $.

La SEC a également allégué que Levoff avait réalisé des bénéfices de 245 000 USD entre 2011 et 2012. Plus tard, en 2015 et 2016, il avait évité des pertes de 382 000 USD. Ajoutant cela à la perte potentielle de 345 000 dollars de Levoff, l’ancien avocat d’Apple a été en mesure de contourner des pertes d’un montant minimum de 727 000 dollars.

Tir 2018

Apple a confirmé que Levoff avait effectué des transactions illégales pendant son mandat chez leur société. Le géant de la technologie a précisé qu'il avait ouvert une enquête interne contre Levoff après avoir reçu un conseil de la SEC en 2017. Ils ont fini par le terminer en septembre 2018 après l'avoir mis en congé de deux mois.

"Après avoir été contactés par les autorités l'été dernier, nous avons mené une enquête approfondie avec l'aide d'experts juridiques externes, ce qui a abouti à la résiliation", a déclaré à Bloomberg Josh Rosenstock, porte-parole d'Apple.

Si reconnu coupable, Levoff pourrait finir par payer une somme égale aux profits et pertes qu'il a réalisés de ses activités présumées de délit d'initié, a déclaré la SEC. Il peut également faire face à une pénalité trois fois ce montant. En outre, Levoff envisage également l'interdiction potentielle de siéger au conseil d'administration de sociétés cotées en bourse.

L’avocat américain a également engagé des poursuites au pénal contre Levoff, le condamnant à une peine de 20 ans de prison et à une amende de 5 millions de dollars.

CCN tente de contacter l’avocat de Levoff pour d’autres déclarations. Veuillez regarder cet espace pour plus de mises à jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *